Le NaNoWriMo : un challenge pour tous les passionnés d’écriture

Le NaNoWriMo : un challenge pour tous les passionnés d’écriture

Chaque année a lieu en novembre le NaNoWriMo (National Writing Novel Month), raccourci en NaNo, un défi d’écriture sur Internet qui consiste à écrire 50 000 mots en un mois. Impossible, direz-vous ? Pas vraiment. J’ai le plaisir de vous annoncer que cette année, à l’occasion de mon premier NaNo, j’ai écrit 51 901 mots. Comment est-ce que j’ai fait cela ? Laissez-moi vous expliquer.

Un peu d’histoire

Le NaNo a été créé aux États-Unis en 1999 par Chris Baty. Le but est de parvenir à écrire un roman en un mois, de réussir à se dépasser et à se motiver. Ce challenge a lieu chaque année au mois de novembre et réunit désormais des internautes du monde entier. Le site, en revanche, n’est qu’en anglais. L’inscription est gratuite et libre, et elle n’engage à rien. Pour parvenir à atteindre les 50 000 mots, il vaut mieux écrire un peu tous les jours, 1667 mots quotidiens en moyenne. Outre le NaNo, il existe également le CampNaNo. Il a lieu deux fois dans l’année et consiste à écrire selon un objectif personnel (par exemple 1000 mots), en un mois aussi.

Le NaNo et moi

Je ne vous apprends rien, je passe ma vie à écrire, tout le temps, dès que j’ai un instant de libre. J’ai, cette année, terminé mon quinzième livre et il est hors de question de m’arrêter en si bon chemin. J’ai le cinquième tome d’Abby McAlban à terminer pour le mois de septembre 2019, le tome 2 de X-Men à écrire en entier et ma fanfiction sur Jurassic World à continuer (quoi, je ne vous en ai pas parlé ? Oups !).
Mais le temps – et la motivation, soyons honnêtes – me manquent. J’ai peur de me laisser submerger par le travail scolaire qui cette année est bien plus dense que l’an dernier.
Cela faisait un bon moment que je connaissais le NaNo, je ne m’y étais jamais intéressée. Probablement parce que j’écrivais seule dans mon coin et que ça me suffisait. Mais les choses ont changé. J’ai décidé de m’inscrire cette année pour avancer autant que possible et tester un peu mes limites.

Le NaNo-GE

J’en parle suffisamment sur les réseaux sociaux et autour de moi, mais pour ceux qui ne le savent pas, je suis devenue membre en janvier 2018 d’une association nommée Génération Écriture, consacrée aux jeunes auteurs. J’ai même le plaisir d’en être la secrétaire depuis le mois d’octobre. Chaque année, pour le NaNoWriMo, a lieu le NaNo-GE.
Seuls ou en équipe, au choix, les membres du forum peuvent participer à des défis d’écriture. Cela peut être placer une référence à un film, introduire les personnages de ses camarades dans son roman ou écrire selon un thème le temps d’un passage. Ce genre d’événement permet de garder la motivation et de ne pas écrire tout seul dans son coin, abandonné de tous. Il réunit les écrivains, qui peuvent parler de leurs galères, de leurs doutes ou tout simplement se motiver mutuellement. Et ça, c’est vraiment top.

En bref

Comme je l’ai dit précédemment, cela faisait un moment que j’entendais parler du NaNo sur Internet. Cependant, je n’avais jamais osé franchir le pas. J’étais persuadée de ne pas le réussir, entre les cours et mes obligations personnelles. Pourtant, j’ai atteint les 50 000 mots le 26 novembre, donc avec quatre jours d’avance. Alors, pourquoi pas vous ? Le secret, c’est de se motiver à écrire un peu tous les jours, et surtout, de vous faire confiance. Et d’aller faire un tour sur le forum de Génération Écriture !

< Articles



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *