Dix ans d’écriture : mon épopée d’écrivain

Dix ans d’écriture : mon épopée d’écrivain

Dix ans. Le 12 janvier, cela a fait dix ans que mon aventure en tant que romancière avait débuté. Je l’avoue, il ne s’agit pas de mes premiers pas dans l’écriture. J’avais déjà commencé moult livres qui généralement n’avaient pas dépassé la deuxième page. Mais le 12 janvier 2010 marqua le premier mot du premier tome d’Abby McAlban. Et plusieurs centaines de milliers ont suivi…

Personnages Abby McAlban

L’écriture et moi : une grande histoire d’amour

Vous connaissez les Monsieur & Madame ? Vous savez, ces petits livres illustrés pour enfant ? Voilà mes vrais premiers pas dans l’écriture (et dans la fanfiction, vraisemblablement). À cinq ans, je m’amusais à écrire de nouvelles aventures aux personnages, et ma mère faisait les dessins. Ce fut le début d’une grande et belle passion qui, à 26 ans, ne m’a pas lâchée une seule seconde.

Des tas de petites histoires ont suivi, et je n’ai jamais réussi à finir aucune d’entre elle. Mon record ? Trois chapitres dans mon roman Le Tigre blanc, le Sorcier noir et les cinq Princesses magiques. On ne juge pas le titre moisi, j’avais 13 ans.

Beaucoup d’essais, d’échecs, et même si je persévérais dans l’écriture, je n’avais pas LE projet. Celui qui m’animerait et occuperait mon esprit 24 heures sur 24. Il ne me manquait qu’une étincelle

Personnages Abby McAlban

On a de bonnes idées sur MSN…

J’ai déjà raconté cette histoire de nombreuses fois, mais elle fait partie du mythe d’Abby McAlban. 2009 a été une année épouvantable pour moi sur le plan personnel et scolaire. Moi, une grande littéraire, j’avais décidé sur un coup de tête d’aller en première S. Vous la sentez, la boulette ? Pas qu’on ne puisse être littéraire et scientifique, mais j’ai toujours été allergique aux maths.

Je ne savais plus quoi faire de ma vie. Je n’écrivais plus depuis des mois. Bref, l’adolescence dans toute sa splendeur. Le 12 janvier 2010, je n’en menais toujours pas large. Je discutais alors sur MSN avec l’un de mes amis de l’époque :

— J’ai envie d’écrire, mais je ne suis pas sûre d’en être encore capable… 

— Mais si, tu as toutes les capacités pour ! Je crois en toi.

— Oui mais…

— Vas-y, commence une histoire, là, maintenant !

— 😲!!

Allez savoir, ce simple petit échange m’a donné une motivation nouvelle. Je voulais lui prouver qu’il avait raison de croire en moi. Alors, j’ai ouvert l’application bloc-notes, parce que je n’avais pas Word à cette époque. Et j’ai écrit un chapitre. Puis deux, puis trois.

Abby McAlban était née.

Abby et Kurt par Tiphs

De l’idée à la saga Abby McAlban

Abby McAlban. C’était un nom qui m’était déjà venu à l’esprit un an auparavant. Une adolescente, des enquêtes mystérieuses dans un lycée américain, de la magie, des animaux mignons… Je n’avais qu’une vague idée que j’avais laissée de côté, faute d’étincelle.

Cette fois, je savais exactement où j’allais. Abby, cette adolescente de seize ans au destin extraordinaire. Son frère jumeau Maxwell, le taciturne et rabat-joie de service. Ses amis. Faniyael, l’Elfe douce et délicate larguée par la technologie. Kurt, l’étrange garçon à la peau bleue élevé dans une école de magiciens. Et Blake, le comique de la bande, inspiré de celui qui m’avait redonné la flamme de l’écriture sur MSN.

Tar-Minyatur, les clans de l’Ombre et les clans Wiccas, le Adrian’s College, les guerriers du clan du Cerf, les dragons de Bellunya… Toutes ces choses sont apparues naturellement sur ma feuille. Et un peu plus d’un an plus tard, je tenais dans mes mains un beau bébé de 547 pages, à la couverture réalisée par ma belle-sœur.

Mais je ne me suis arrêtée là. Non, Abby McAlban était l’œuvre de ma vie. J’en ai donc fait une saga. Au total, 6 tomes et 3 tomes bonus. J’ai auto-édité cette série et démarré mon aventure d’écrivain sur le web. Le début d’un parcours qui me remplit toujours aujourd’hui d’enthousiasme.

Et maintenant ?

Ces dernières années, mon rythme sur Abby McAlban a un peu ralenti. Pas que je n’aime plus cette saga, au contraire. J’ai commencé à travailler avec l’illustratrice Zora Kaylin pour que mes personnages passent des mots aux dessins. Et j’ai écrit Les Intouchables, un préquel de la saga.

Mais comme je l’explique dans mon article sur la critique, j’ai subi les assauts d’une personne très méchante qui a démoli mon livre. Alors j’ai choisi de réécrire le premier tome d’Abby McAlban, car il avait un peu vieilli. J’avais 16 ans quand je l’ai commencé, ne l’oublions pas.

Le tome 5 est également en cours d’écriture, mais je pense que mes lecteurs m’ont un peu mis la pression pour le lire, et ça m’a bloquée. De plus, j’ai pu découvrir en l’écrivant que planifier entièrement un roman de A à Z était une TRÈS mauvaise idée.

Et bien sûr, il y a Quand gronde le tonnerre

Mais je n’oublie pas Abby. Ma sœur de papier, mon alter ego magique, mon amie la plus chère. Elle m’a accompagnée pendant dix ans, dans les moments difficiles comme dans les plus grandes joies de ma vie. Et je sais que je finirai cette saga qui me tient tellement à cœur.

Dix ans d’écriture, dix ans de magie et d’évasion. Et ce n’est que le début

< Actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *