8 films sur l’écriture pour se motiver à écrire

8 films sur l’écriture pour se motiver à écrire
Il y a quelque temps, je vous proposais un article sur des films racontant la vie d’écrivains célèbres. Ce genre d’histoires m’inspirent, me motivent et me donnent diablement envie d’écrire. Mais il existe également de nombreux films fictifs qui ont pour thème principal ou pour toile de fond l’écriture littéraire. En voici 8 qui pourront peut-être vous encourager à avancer dans votre roman.

1. Les Traducteurs (2019)

Oscar Brach est un auteur mondialement connu qui a fait le succès des éditions Angstrom. Pourtant, personne ne sait qui il est réellement, hormis son éditeur, Éric Angstrom. À l’occasion de la sortie du troisième tome de sa saga best-seller, l’éditeur décide de faire un gros coup de pub : après avoir soigneusement choisi neuf traducteurs de pays différents, il va les enfermer dans un bunker pour qu’ils traduisent en simultané le roman. Pas d’Internet, pas de téléphone, ils sont totalement coupés du monde pour éviter la moindre fuite du texte. Toutefois, les choses ne vont pas vraiment se passer comme prévu.

Ce que j’adore ? Les scènes où l’on voit les traducteurs travailler chacun à son bureau pour traduire le manuscrit chapitre par chapitre.

Les Traducteurs

2. L’Île de Nim (2008)

Nim est une petite fille de douze ans qui vit seule avec son père sur une île déserte du Pacifique Sud. Elle partage son quotidien entre les parties de foot avec son otarie domestique, l’étude des poissons avec son pélican et ses fabuleuses lectures, notamment les aventures d’Alex Rover. Pourtant, un jour, cette belle vie bascule quand son père part en mer et ne revient pas. Nim prend son courage à deux mains et appelle à la rescousse le célèbre aventurier, connu dans le monde entier pour ses romans. Mais la fillette est loin d’imaginer qu’Alex Rover n’est pas celui qu’elle espérait…

Ce que j’adore ? Les scènes où l’on voit le Alex Rover en question tenter d’écrire depuis sa grande maison typique des romanciers américains.

L'Île de Nim

3. Le Mystère Henri Pick (2019)

Le village breton de Crozon a une particularité : il possède une bibliothèque qui réunit des manuscrits rejetés par des éditeurs. Daphné, éditrice junior chez Grasset, en entend parler par son père, habitant du village, et s’y rend par curiosité. Elle y découvre un roman, Les Dernières Heures d’une histoire d’amour, écrit par un certain Henri Pick, un pizzaïolo décédé des années auparavant. Daphné décide de publier le livre qui, dès sa sortie, est un best-seller. D’autant que le mystère autour de sa découverte ne fait que renforcer son aura. Mais, de son côté, Jean-Michel Rouche, célèbre critique littéraire, est persuadé que jamais un pizzaïolo n’aurait pu écrire un tel roman. Comme personne ne le croit, il se lance dans une pénible enquête, quitte à mettre sa carrière en péril. Mais il doit à tout prix découvrir la vérité.

Ce que j’adore ? Avec ce film, on découvre le monde de l’édition à la française et celui des critiques littéraires, ce que j’ai trouvé très intéressant.

Le Mystère Henri Pick

4. Passengers (2016)

Dans le futur, un vaisseau spatial emporte une cargaison de passagers vers une autre planète habitable. Le voyage doit durer 120 ans et tous les passagers sont endormis dans des capsules d’hibernation. Un silence de mort règne sur le vaisseau… jusqu’au moment où l’une des capsules s’ouvre. Un homme, Jim, se réveille, mais l’arrivée n’est prévue que dans 90 ans, et sans une aide extérieure, il ne peut réactiver sa capsule. Commence alors une errance pleine de solitude pour cet homme qui se sait seul à jamais. Mais, au fil de ses déambulations dans le vaisseau, il va tomber sur la capsule d’Aurora Lane, une jeune romancière partie pour vivre un an dans leur destination et retourner sur Terre afin d’écrire son aventure. Il suffirait à Jim d’appuyer sur un bouton pour que la capsule s’ouvre et que sa solitude prenne fin…

Ce que j’adore ? J’ai bien aimé le côté « écrivain du futur », quand Aurora est accoudée au bar pour « écrire », c’est-à-dire pour dicter son livre à son ordinateur. Stendhal, qui a fait ça pour La Chartreuse de Parme, était très en avance pour son époque !

Passengers film

5. Le Secret de Terabithia (2007)

Jess est un garçon assez solitaire qui aime s’évader en dessinant. Sa vie va changer le jour où Leslie va emménager dans la maison juste à côté de chez lui. Fille d’un couple d’écrivains, elle possède une imagination débordante et va entraîner Jess dans un monde fabuleux qu’elle nomme Terabithia, de l’autre côté de la rivière derrière chez eux. Un voyage dont Jess avait cruellement besoin.

Ce que j’adore ? J’ai découvert ce film quand j’étais très jeune, et pendant longtemps, je pensais que les passages « magiques » étaient réels, un peu comme dans Narnia. C’est ça, la puissance de l’imagination !

Le Secret de Terabithia

6. Sinister (2012)

Ellison Oswalt est un écrivain spécialisé dans les histoires vraies de meurtres et autres atrocités. Pour retrouver l’inspiration qu’il a perdue depuis quelque temps, il emménage avec sa femme, son fils et sa fille dans une maison où a eu lieu un meurtre abominable non élucidé. En effet, toute la famille qui y vivait a été retrouvée assassinée, et le plus jeune enfant a quant à lui disparu. Alors qu’il fouille dans sa nouvelle maison, Ellison tombe au grenier sur une boîte pleine de vieux films Super 8. Arrivera-t-il à résoudre cette affaire grâce à cet indice inespéré ?

Ce que j’adore ? Ellison Oswalt est un écrivain à la Stephen King, qui s’enferme dans son bureau pour écrire des histoires effrayantes. J’ai trouvé ça très immersif !

Sinister

7. L’Odyssée de Pi (2012)

L’écrivain Yann Martel se rend au Canada pour y rencontrer Pi Patel, un Indien originaire de Pondichéry qui a survécu au naufrage du bateau qui les transportait, lui, sa famille et les animaux de leur zoo, vers l’Amérique. Pendant de longs mois, le jeune garçon a réussi à survivre sur un petit canot de sauvetage qu’il a été obligé de partager avec Richard Parker, un gigantesque tigre du Bengale.

Ce que j’adore ? Comme j’ai déjà eu une expérience de « prête-plume », je me suis beaucoup retrouvée dans les échanges entre Yann Martel et Pi Patel.

8. Si tu tends l’oreille (1995)

Shizuku est une jeune fille passionnée par la lecture. Alors que l’été commence, elle passe son temps le nez plongé dans les livres de la bibliothèque. Tous ces ouvrages qu’elle dévore lui ont donné une certaine aisance en écriture, et elle s’amuse à traduire des chansons pour ses amies. Son été prend une tournure assez particulière quand elle se rend compte que tous les livres qu’elle emprunte à la bibliothèque ont été lus par la même personne à chaque fois : Seiji Amasawa. Elle décide alors de découvrir qui est ce mystérieux lecteur. En parallèle, Shizuku se lance un défi incroyable : écrire un roman.

Ce que j’adore ? Outre toute l’histoire et les personnages que j’adore dans ce dessin animé des studios Ghibli, j’ai particulièrement apprécié de voir tout le parcours créatif de Shizuku, avec ses pics d’inspiration et ses périodes de blocage.

Si tu tends l'oreille

Et vous, c’est quoi votre film d’écriture préféré ?

< Articles



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *