Bilan 2020 : écriture et grandes nouveautés

Bilan 2020 : écriture et grandes nouveautés
2020 fut une année pleine de retournements et d’émotions. Au niveau mondial, certes (coucou la COVID-19), mais dans cet article, je vais un peu égoïstement me concentrer sur mon parcours à moi. En tant qu’écrivain, où en est ma vie depuis mon dernier bilan de 2019 ? Qu’est-ce que j’ai écrit cette année ? Quels sont mes projets ? Et YouTube dans tout ça, bordel ? Je réponds à tout ça à travers cette petite (non) rétrospective de 2020.
Bilan écriture 2020

Une année riche en écriture…

Cette année 2020 fut un peu l’année de tous les changements pour moi. En octobre 2019, avec mon master en poche, je me suis lancée comme freelance. J’ai donc appris à travailler de chez moi et à être mon propre patron.

Je ne sais pas si c’est le fait de ne plus sortir et de ne plus être stressée par les horaires du salariat ou les transports en commun, mais ma motivation à écrire a grimpé en flèche. Du 1er janvier 2020 à aujourd’hui, j’ai écrit tous les jours, sans la moindre exception. Et quand je parle d’écriture, je veux bien sûr parler de l’écriture littéraire, de mes romans.

Pour me motiver, deux nouvelles choses sont entrées dans ma vie : la routine d’écriture et le journal de bord. Cette routine, j’en parlais plus en détail dans un article dédié. En gros, tous les matins, j’écris 30 minutes dès le saut du lit, sans parler à personne, ni consulter mes réseaux sociaux. Juste une demi-heure d’écriture pure.

Au début, je n’étais pas convaincue, parce que je ne suis pas du matin. Mais de fil en aiguille, je m’y suis faite. Bien sûr, j’écris aussi très souvent le soir, en plus, après ma journée de travail. Mais si, pour une quelconque raison, je ne suis pas disponible en soirée, ma journée sera quand même gagnée car j’aurai écrit le matin.

Quant au journal de bord, il m’aide à savoir où j’en suis. Chaque soir, je note le nombre de mots que j’ai écrits dans la journée, les chapitres et les romans que j’ai fini, les one shot que j’écris… Très pratique pour écrire ce bilan, d’ailleurs 😉

Journal d'écriture Mélany Bigot

… et en rencontres !

L’écriture est certes une pratique solitaire (sauf quand on coécrit un roman, mais brrr… ce n’est pas pour moi), mais il peut être bien d’échanger avec d’autres écrivains. Je vous ai déjà parlé de l’association Génération Écriture, que j’ai fréquentée très assidument pendant mes études.

Cette année 2020, j’ai également fait la connaissance de Christelle Lebailly, un écrivain auto-édité qui publie des vidéos d’écriture sur YouTube. Au-delà d’être une personne totalement adorable, elle donne des conseils vraiment fabuleux pour avancer dans son roman.
Elle gère également un podcast, le Typoteur, ainsi qu’un collectif d’écriture du même nom que je vous invite à aller visiter si vous cherchez des camarades d’écriture.

J’ai également fait la connaissance d’Emi, une illustratrice fabuleuse dont je vous parle un peu plus bas.

Au total : 8 nouveaux romans

Entrons dans le vif du sujet : l’écriture. Depuis janvier 2020, j’ai écrit et terminé 8 romans :

  • Quand gronde le tonnerre
  • Protectors
  • Gros Jet 3 : Suprématie
  • Bouée tractée
  • Abby McAlban 5 : La Cité des Anges
  • Pour elle
  • Mon immortel
  • Hexen : In nomine Patris

Quand gronde le tonnerre : mon nouveau bébé

J’en parlais déjà dans mon bilan de l’an dernier, j’ai commencé en mai 2019 un roman totalement inédit par rapport à ce que je faisais d’habitude : Quand gronde le tonnerre. Il s’agit d’un roman fantasy, certes, mais destiné à un public young adult, alors que jusqu’ici, j’écrivais surtout pour les ados.
Je suis venue à bout de ce roman mi-janvier 2020 et j’ai choisi de l’auto-éditer via Amazon KDP. Ce fut une véritable révélation : pas de stocks, de l’impression à la demande, 70 % de rétribution sur le prix du livre, une disponibilité en epub… Bref, comme dirait Squeezie : J’ACHÈTE !

Pour ce roman, je me suis entourée d’une équipe de choc : Christelle Lebailly pour la bêta-lecture, Inès Sivignon et ma grand-mère pour la correction, et Loweana pour la couverture.

Et cette couverture, parlons-en ! Comme je l’explique par ici, Quand gronde le tonnerre m’a été inspiré par un fan art que Loweana avait posté sur Twitter. Je lui ai donc demandé si elle pouvait me faire une illustration dans le même style. Et… Waah, ça fait déjà plusieurs mois, mais je suis encore sous le choc ! Je vous ai dit que j’étais accro aux illustrations ? 🤣

Bref, depuis juillet 2020, Quand gronde le tonnerre est disponible sur Amazon, en broché et en ebook. Et j’espère que d’autres vont y débarquer prochainement.

Quand gronde le tonnerre couverture roman

Abby McAlban : ça avance ?

Oui, oui et re-oui ! J’ai terminé le tome 5, La Cité des Anges, en juillet 2020. Il ne me reste plus qu’à le relire et à trouver une illustratrice (ou un illustrateur) pour la couverture. Si tout se passe bien, il devrait arriver courant 2021.

Allez, petite exclusivité, le résumé :

« Plusieurs mois ont passé depuis que les Cavaliers de l’Apocalypse ont détruit la moitié de Tar-Minyatur. Alors que Kurt est allé aider les fées à réparer les forêts détruites par leur venue, Abby tourne en rond au château. Quand deux hommes qui prétendent être des anges débarquent au clan du Cerf et disent être à la recherche de l’héritier de leur royaume, elle n’hésite pas une seule seconde. Accompagnée par ses fidèles amis, Blake, Faniyael, Maxwell, Keravel et Akila, la jeune fille s’embarque dans une aventure au-delà des océans, vers une mystérieuse île nommée la Cité des Anges. Mais qui est donc cet héritier dont les anges semblent avoir désespérément besoin ? »

Bon, le résumé peut varier sur la quatrième de couverture, mais vous avez un petit aperçu de l’histoire.

Je ne sais pas encore quand j’écrirai le tome 6, bientôt j’espère car j’adore ce qui va s’y passer. En attendant, je compte publier dans les mois à venir Les Intouchables, un spin-off de la saga que j’ai écrit il y a quelque temps.

Quant au tome 1, j’ai mis en pause la réécriture, mais je compte m’y remettre très bientôt. Mon objectif est de mettre tous les tomes de la saga sur Amazon pour ne plus avoir à gérer les stocks. Donc, il va être grand temps de se remuer les fesses !

Personnages principaux Abby McAlban

Mes premiers romans réalistes en 2020

Énorme nouveauté pour 2020 : j’ai écrit mes deux premiers romans réalistes, Pour elle et Mon immortel. Avant ça, je n’écrivais que de l’imaginaire, c’était une grande première. Et je dois avouer que je suis super contente du résultat.

Pour elle est un roman qui parle de ma petite sœur et de son histoire. Officiellement, il est fini, mais je ne suis pas satisfaite de la fin, je dois le retravailler avant d’en faire quoi que ce soit. Et bien sûr, ma sœur devra le lire et me donner son accord pour l’auto-éditer. En tout cas, j’ai déjà une piste pour la couverture qui sera sublime !

Mon immortel est un roman qui me trottait dans la tête depuis mes quinze ans. Après avoir écrit ma Lettre à l’ado que j’ai été, j’ai décidé de me lancer enfin dans l’écriture de ce livre. Il s’agit de l’histoire de mon adolescence, romancée bien entendue. Les thèmes principaux sont l’amitié, la solitude, le harcèlement scolaire et bien sûr l’écriture. Il ne me manque plus qu’une relecture, et il apparaîtra sur Amazon, lui aussi.

Mon style d’écriture est totalement différent dans ces deux romans. La narration est à la première personne, au présent. On suit les pensées de l’héroïne, Mégane Cardot, dans Mon immortel, et celles d’Emely dans Pour elle, qui est plus observatrice qu’actrice.

J’ai vraiment adoré les écrire, donc j’espère qu’ils vous plairont tout autant !

Fanfictions, livres étranges et one shot

En 2020, deux nouveaux opus sont venus rejoindre ma saga Gros Jet : le tome 3 intitulé Suprématie et un spin-off appelé Bouée tractée. Pour ceux qui l’ignorent, cette saga était initialement un cadeau d’anniversaire pour les 20 ans de ma sœur… mais c’est parti beaucoup trop loin et c’est devenu une véritable série.

Il s’agit d’un mélange de références de films (ou flims), de séries, de vidéos YouTube… Bref, un beau bordel qui forme plus ou moins une histoire cohérente et un peu douteuse.

Hormis cette œuvre, j’ai aussi mis un point final à Protectors, qui est le tome 2 de ma fanfiction X-Men. Je ne publie pas ces histoires-là sur Internet car je sais que l’histoire ne plaira pas. Je l’écris juste pour me faire plaisir, sans aucune prise de tête. Il arrive donc que l’intrigue soit complètement bancale et incohérente, mais je m’en fiche, parce que c’est juste pour moi.

Je compte d’ailleurs écrire le tome 3 très bientôt, parce que c’est un excellent moyen d’écrire sans prise de tête.

De plus, en parallèle de mes romans, j’ai écrit 11 one shot, c’est-à-dire des petites nouvelles qui reprennent généralement mes univers, pour les compléter. Enfin, petites… Je me suis laissé embarquer dans une fin alternative de Quand gronde le tonnerre qui a dépassé les 45 pages. Je réfléchis à le publier, je ne sais pas encore quoi faire avec ça.

Ma saga A s’est transformée en Hexen

Il y a six ans, j’ai écrit le premier tome d’une saga nommée A. Ce premier opus, In nomine Patris, racontait l’histoire de quatre étudiantes qui se retrouvent mêlées à un complot dont la finalité n’est autre que le Jugement dernier.

J’ai publié cette histoire sur Wattpad et j’étais censée écrire les quatre tomes suivants, mais j’en étais incapable. Pour la petite histoire, les quatre protagonistes représentaient mes copines de fac et moi-même. Or… Je me suis disputée avec certaines d’entre elles 😅

Dur de rester motivée dans ces conditions. Voilà pourquoi j’ai pris la décision de réécrire intégralement le roman. L’histoire globale reste identique, même si j’ai ajouté et retiré pas mal de détails. J’ai retiré plein de personnages secondaires qui ne servaient qu’à ralentir l’histoire et j’ai davantage développé les relations entre mes protagonistes.

Renommée Hexen, cette saga racontera donc les aventures de Catelyn et Scar dans un monde où anges et démons coexistent en cachette avec les humains. Et où, une fois encore, le Jugement dernier n’est pas bien loin.

J’ai terminé le premier tome, toujours intitulé In nomine Patris, il est actuellement en relecture. Et je pense qu’il rejoindra Quand gronde le tonnerre sur Amazon prochainement.

Personnages In nomine Patris Mélany Bigot

Le lancement de ma newsletter littéraire

Grande nouveauté de cette année, que vous avez peut-être vue passer en page d’accueil : j’ai lancé ma newsletter littéraire. Mon objectif était de bien différencier mon activité de freelance, que je promeus sur LinkedIn, de mon activité d’écrivain. Et pour ça, quoi de mieux qu’une lettre exclusive dans laquelle je donne mes conseils d’écriture ?

Ce format me permet d’être plus proche de ma communauté, de m’adresser directement à elle et de répondre plus facilement si on me pose des questions.

J’ai décidé d’envoyer une newsletter par mois (sauf si j’ai une information importante à transmettre), chaque premier jeudi à 9 h précisément. Dans chaque newsletter, j’aborde un sujet en rapport avec l’écriture. Voici ceux que j’ai déjà abordés :

  • La routine d’écriture
  • Sortir de sa zone de confort
  • Comment écrire des dialogues réalistes
  • Affronter les critiques négatives
  • L’importance d’avoir son espace créatif
  • Recevoir de mauvais conseils en écriture
  • Les défis d’écriture
  • Le blocage en écriture
En plus de mes conseils, je recommande toujours une lecture à la fin de la newsletter, selon mes propres goûts. Vous pouvez également retrouver mes derniers articles, généralement un article de ce blog et un article de mon blog professionnel.
J’ai lancé cette newsletter en avril 2020, et depuis, plus de 2 500 personnes s’y sont abonnées, ce qui me remplit de joie ! Et si, vous aussi, vous souhaitez recevoir ces conseils, je vous invite à cliquer ici.

Ma formation « Débloquez votre écriture »

En octobre 2019, je me suis lancé un pari un peu fou : écrire une formation destinée aux écrivains. Je voulais la sortir en début d’année 2020, mais j’ai eu tellement de travail que j’ai mis beaucoup plus de temps que prévu à la rédiger.

Mais cette fois, ça y est, elle est en ligne 🥳

Mon objectif était de transmettre mon savoir accumulé au fil de ma carrière (presque onze ans, ce n’est pas rien !) et à force de discuter avec d’autres auteurs. Le Web regorge de tas de formations sur comment écrire un roman. Pourtant, aucune n’aborde véritablement le point le plus important : comment commencer son roman ?

Car il semblerait que ça soit cette étape qui bloque le plus souvent les écrivains, en herbe ou confirmés. Et quoi de pire qu’un syndrome de la page blanche quand on veut écrire un roman ?

Je suis donc ravie de pouvoir partager aujourd’hui mon expérience et mes astuces pour que les auteurs motivés ne se retrouvent plus coincés. Et je suis heureuse de compter déjà plusieurs élèves dans cette école virtuelle 😍 Pour plus d’informations, c’est par ici.
Formation Débloquez votre écriture

Je suis accro aux illustrations

Pour ceux qui me connaissent ou me suivent sur les réseaux sociaux, vous savez que je suis accro aux illustrations. Et quand je dis accro, c’est vraiment accro : j’en commande tous les mois et je ne tiens pas en place quand j’en ai une qui arrive dans ma boîte mail.

Je parle ici d’illustrations de mes histoires et de mes personnages que je commande à des illustratrices freelances. Honnêtement, je trouve qu’en tant qu’auteur, il n’y a pas de plus grand plaisir que de voir ses personnages en vrai ! (je parle pour moi bien sûr, pas au nom de tous les écrivains)

Actuellement, je collabore avec deux illustratrices : Zora Kaylin et Emi.

Zora Kaylin

Je vous parlais déjà de Zora Kaylin dans mon précédent bilan. J’ai commencé à lui passer des commandes début 2018. Initialement, je voulais lui demander les six personnages principaux d’Abby McAlban. Mais j’ai tellement aimé son style que je me suis emballée et…

Aujourd’hui, j’en suis à 43 illustrations de sa part, dont celle que vous pouvez voir en bannière de ce blog. Et je ne suis pas près de m’arrêter !

J’ai prévu de commander tous mes personnages, passés, présents et futurs, à Zora. Ce qui lui garantit pas mal de boulot encore ! Néanmoins, sachez que je ne suis pas sa seule cliente, et si vous aussi, vous souhaitez lui commander une illustration, n’hésitez pas à la contacter.

Emi

Plus récemment, j’ai fait la connaissance d’Emi, une illustratrice italienne. Ça faisait un moment déjà que je connaissais son travail, via ses dessins pour la fanfiction Ludo Mentis Aciem de Ielenna. Et en octobre, j’ai décidé de sauter le pas et de la contacter.

Pour le moment, j’ai commandé deux illustrations à Emi : une de Ren et Marina, les personnages de Quand gronde le tonnerre, et une des six personnages principaux d’Abby McAlban en mode selfie. Et j’aime tellement le résultat que je pense lui commander pleeeeein d’autres dessins.

Comme Zora, Emi prend les commandes de divers clients, donc je vous invite à la contacter si vous en avez envie (en anglais !).
Ren et Marina Quand gronde le tonnerre

Loweana

En dehors de ces commandes régulières, j’ai également collaboré avec Loweana pour Quand gronde le tonnerre. Je lui ai commandé une illustration des deux personnages principaux, Ren et Marina, puis la couverture du roman.

Je le rappelle, c’est grâce à l’une de ses illustrations que j’ai inventé son histoire. Et je ne voyais personne d’autre qu’elle capable de rendre honneur à Ren sur la couverture. J’ai eu la chance qu’elle accepte de travailler avec moi sur ce projet, pour un résultat juste incroyable.

Actuellement, Loweana ne prend plus de commandes, mais rien ne vous empêche d’aller voir ses dessins sur ses réseaux sociaux.

Comme j’ai pas mal de romans « en attente » de publication en ce moment, je suis en recherche de nouveaux illustrateurs ou illustratrices pour réaliser les couvertures. Si jamais vous en connaissez, je suis preneuse 😉

Petit coup d’œil sur le freelancing

J’ai déjà fait un bilan détaillé de mon activité de freelance sur mon autre blog, mais je tiens quand même à dire quelques mots ici. Car mon métier de correctrice est quand même lié à mon travail d’écrivain.

Pour ceux qui ne le savent pas, je me suis lancée en freelance en octobre 2019. À l’origine, en plus d’être correctrice, j’étais partie pour être rédactrice web, c’est-à-dire écrire des articles et autres contenus d’Internet pour des clients.

Mais écrire pour les autres… Meh, je ne trouve pas ça si fun que ça. Fort heureusement, je me suis mise à avoir de plus en plus de demandes de correction. Des corrections de romans, d’articles, de mémoires, de rapports professionnels, etc.

Aujourd’hui, un an après mon lancement, je peux le dire : je vis totalement de mon activité. Et le bonus ? J’adore ce que je fais. Actuellement, je travaille pour les clients du mardi au vendredi. Je garde mon lundi pour travailler sur mes projets perso : mes blogs, mes posts réseaux sociaux, mes newsletters, mes projets secrets… 😏

Et le week-end, j’écris mes romans, et seulement mes romans ! (bon, et cet article parce que j’étais inspirée)

En parallèle, je gère ma page LinkedIn où je publie chaque semaine deux posts sur des règles d’orthographe et de français en général. Le but est de prouver mon expertise de correctrice et d’apprendre des choses aux gens de façon ludique et marrante.

Génération Écriture : ce n’est qu’un au revoir

Je vous ai beaucoup parlé de Génération Écriture jusqu’ici. Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit d’une association littéraire pour les auteurs en herbe. J’en suis membre depuis 2018, et j’en suis également la secrétaire depuis deux ans.

Cette association m’a beaucoup apporté, j’ai appris plein de choses, rencontré des gens très cool et écrit pendant des heures en étant connectée sur le forum.

Mais aujourd’hui, je n’ai malheureusement plus de temps pour m’y consacrer. Au cours de l’année 2020, j’ai déjà dû renoncer à animer en live la soirée d’écriture du jeudi (GE prend la plume). J’ai vraiment peiné à concilier mes missions de secrétaire, pourtant peu contraignantes, avec mon travail.

Et je crois aussi que je n’y prenais plus autant de plaisir qu’avant, sans doute parce que le freelancing occupait tout mon esprit.

Alors, même si ça me rend triste, j’ai choisi de ne pas me représenter en tant que secrétaire pour 2021. Je préfère laisser quelqu’un de motivé, et surtout de disponible, plutôt que de tirer l’association vers le bas.

Je continuerai toujours à suivre ce que fait Génération Écriture bien sûr. Je vous invite d’ailleurs à suivre l’association sur ses réseaux pour ne rien louper de son actualité et de ses conseils d’écriture.

Et YouTube, c’est mort ?

Oui. Non. Peut-être.

Si vous l’ignorez, sachez que j’ai une chaîne YouTube, que j’ai lancé… en 2012, je crois ? J’y postais des vidéos d’écriture et de littérature. Mais je l’avoue, j’ai totalement abandonné ces derniers temps.

J’ai très envie de sortir des vidéos, j’ai plein d’idées de sujets. Mais devoir sortir mon matériel (enfin celui de mon copain 🤭), tourner, faire le montage et tout, et tout… Je déteste ça !

J’ai trois vidéos de tournées, qui commencent à dater un peu, et j’ai très envie de les publier. Donc, dès que j’aurais trouvé la motivation et le courage d’apprendre à utiliser Final Cut, vous verrez de nouvelles vidéos apparaître sur ma chaîne.

À moins que je ne délègue tout ça… C’est en cours de réflexion ! (mais pour 2020, c’est mort, désolée…)

Quels sont mes projets à venir ?

Ouh là, des projets, j’en ai plein, et cet article est déjà beaucoup trop long pour que je les liste tous. D’autant plus que l’expérience m’a récemment appris qu’il vaut mieux éviter de parler de ses projets à trop de monde, sinon, on se les fait voler 😒

Ce que je peux vous dire, c’est que je compte bien entendu continuer ce blog, mon blog de freelancing, ma newsletter et mes réseaux. J’aimerais prochainement publier Mon immortel (en priorité), Pour elle, In nomine Patris, Les Intouchables et toute la saga Abby McAlban sur Amazon.

Côté écriture, je vais écrire un peu pour moi et attaquer le tome 3 de ma fanfiction X-Men. Après ça, j’hésite encore. J’ai un roman un peu écolo qui me tente bien, Un monde sans nous. Ou un roman dark fantasy avec un personnage sombre et ténébreux, Rédemption. À voir où l’inspiration me conduit. Si ça se trouve, ça sera complètement autre chose.

Alors que j’étais en plein syndrome du milieu pour In nomine Patris, je me suis dit qu’avec Quand gronde le tonnerre et Mon immortel, j’avais écrit ce que je pouvais faire de mieux, et que plus jamais je n’écrirais quelque chose qui m’enthousiasme au plus haut point. Puis j’ai relu mon carnet à idées. Et j’ai réalisé que j’avais encore des dizaines et des dizaines de projets qui m’attendaient.

Côté entrepreneuriat, je préfère ne pas dévoiler mes projets. Disons que je prépare des contenus qui pourront vous intéresser en tant qu’écrivain, en tant que freelance et en tant qu’étudiant. Mais vous en saurez plus en temps voulu 😉

Ren et Marina Quand gronde le tonnerre

Et vous, qu’avez-vous accompli en 2020 ?

< Articles



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *